Projet d’ouverture d’un commerce : comment dénicher le bon emplacement ?

Projet d’ouverture d’un commerce : comment dénicher le bon emplacement ?

31 août 2020 0 Par Aline

Pour un nouveau commerce qui veut s’implanter au sein d’un nouveau marché d’une ville, l’emplacement sera une des clés majeure de la réussite du business. Les investisseurs doivent ainsi se focaliser sur ce trait avant les autres aspects du projet. Choisir le meilleur emplacement n’est pas chose facile, cependant. L’attractivité du quartier, les accessibilités, les surfaces ou encore les flux de piétons sont autant de critères à considérer dans cette étape fondamentale.

Bien étudier le marché

La recherche d’un local commercial ne doit pas être assimilée à celle d’un appartement. Il ne faut pas choisir ces biens par simple attirance visuelle. Certes, certains entrepreneurs possèdent un flair pour certain local, peut-être en fonction de quelques détails comme la cour, les dispositions ou encore l’orientation.Toutefois, le critère majeur pour un local pour commerce sera son placement. Il ne faut pas investir dans un bien mal placé, dans une rue étroite, loin des centres d’activité et encore sans possibilité de parking.Même si le bien attire, il faut avant penser chiffre d’affaires.

L’étude de marché doit être réalisée en toute objectivité. L’analyse des comportements et des acteurs économiques locaux doivent primer sur tous les autres critères de sélection.Il faut raisonner business concernant les quartiers à privilégier pour le commerce en question.Une fois l’étude de marché faite, une investigation sur le terrain permet de traduire les estimations en réalité.

La vie du quartier ou de la rue et les commodités

La vie de quartier à déterminer ici est la concentration de magasins au sein du lieu. En effet, une forte présence d’autres commerces rapportent du trafic qui profitera également au nouveau local.Cette stratégie est même valable avec les concurrents. Il suffira juste d’apporter de la nouveauté, de la fraicheur pour pouvoir rivaliser. Si l’emplacement est tellement fréquenté, il n’y aura pas de risques majeurs. Au pire des cas, le chiffre d’affaires sera divisé entre les concurrents.

La proximité avec les commodités comme un parking ou un arrêt de bus ou de tramway est un réel atout pour un commerce. Ces détails comptent énormément parce qu’ils rapportent beaucoup de trafic. Généralement, les emplacements de ce type valent toujours de l’or pour le commerce. Mais proximité ne veut pas toujours dire bon emplacement. Il faut que le local investisse un endroit agréable et attirant. Les critères de disposition optimale doivent toujours être tenus en compte, à savoir le premier plan ou au moins un passage obligé pour les piétons.

Un quartier adapte à la stratégie marketing à déployer

Le côté quantitatif est important, certes, mais les données qualité doivent aussi être pensées pour un immobilier commercial.En effet, il n’est pas forcément bénéfique pour une boutique d’investir un local à forte fréquentation. Le chiffre d’affaires ainsi que le développement peuvent ne pas toujours être apportés par cette condition. La stratégie marketing constitue aussi un point important à considérer. Si les produits ou les services ne cadrent pas à la population cible, il n’y aura que des visites sans de réels achats dans les enseignes. Ainsi, les caractéristiques sociales et démographiques définiront les stratégies commerciales à déployer, mais surtout la gamme de produit proposée.

Une investigation sur le terrain permet d’analyser le comportement réel des consommateurs.Les études seront approfondies selon les heures, la journée, la semaine, mois voire même l’année. Une tendance précise doit être définie et à cadrer avec les horaires d’ouverture. Le timing est aussi un domaine à maitriser dans le commerce. Une rue est certes passante, mais à fermer sa boutique pendant les heures de pointe serait totalement insensé. Certains marketeurs viennent même avancent le concept d’orientation des vitrines si l’analyse est tellement détaillée. Ainsi, le personnel en boutique saura orienter les produits vers la bonne direction pour que les passants les voient.

Anticiper les évolutions du quartier

Il ne faut pas seulement raisonner dans le présent et le futur proche. En effet, les localités sont souvent soumises à des rénovations urbaines. Ces dernières impactent indirectement les commerces qui y sont implantés. Ces répercussions sont généralement positives si les travaux sont d’ordre du réaménagement urbain. En effet, le nouveau visage du quartier ne fera qu’attirer du nouveau trafic, surtout si l’emplacement est à vocation touristique. Attention toutefois aux nouvelles implantations de ZAC qui mettent en péril les commerces de quartier si ces derniers sont en concurrence directe avec les commerçants à venir.Il est possible d’anticiper ces évolutions du quartier en se renseignant auprès de la mairie sur les projets d’aménagements futurs. Les commerces pourront ainsi se préparer stratégiquement par rapport aux changements.